Foto 1

Émanant de la terre


  • Rayons terrestres bénéfiques pour la santé : les ondes de Schumann  qui, malheureusement,  peuvent être entravées par les matériaux de construction moderne, tels que le béton, placoplâtre, et qui pose de gros problèmes dans les milieux urbains.


  

  • Réseaux planétaires naturels, déjà utilisés par les Romains mais mis au grand jour au XXème siècle par des scientifiques :

a) En juin 1940, le Docteur Peyré, français, fit une communication à l’Académie des Sciences, au sujet de sa découverte d’un réseau de rayonnements nord-sud et est-ouest, venant de la Terre et dont l’espacement, dans les deux sens, étaient d’environ 8 mètres.

 

b) Vers 1950, le Docteur Hartmann, médecin allemand, et le Docteur Curry, météorologiste allemand, firent une découverte, pratiquement,  en même temps.

Le premier découvrit le réseau vibratoire nord-sud et le second découvrit le réseau vibratoire orienté à 45°. Ne sachant pas ce qu’ils avaient trouvé, ils leur ont donné leur propre nom respectif, en toute simplicité.

Or, si nous nous référons à ce que nous avons appris à l’école primaire concernant la constitution de la terre, et par la suite, en secondaire, que : « tout métal chauffé irradie et cela d’autant plus qu’il est chauffé davantage «  Georges PRAT, géobiologue lyonnais de grande renommée, en conclut  que ces découvertes de réseaux sont la résonance de métaux présents sous nos pieds en grandes quantités.

 

Les trois principaux sont :

 

  • Le réseau Hartmann (Nickel)


  • Le réseau Curry (Fer)


  • Le réseau Peyré  (Cuivre)

L’or, l’Argent et le Cuivre fonctionnant ensemble, représentent les réseaux sacrés fixes de la Terre.

 

Les points de croisements entre ces réseaux sacrés sont fortement énergétiques.

 

Exemples :

 

- Par le réseau double de l’Argent, Chartres et Saint-Jacques de Compostelle sont directement liés.

 

- La cathédrale de Chartres est aussi, par l’Argent, directement reliée à la Grande Pyramide de Gizeh. Son autel est relié au Potala à Lhassa (Tibet).

 

 

Ainsi donc, tous les plus hauts lieux de la planète sont situés sur des croisements des flux simples ou doubles du réseau de l’Or, de l’Argent ou du Cuivre. Nous savons que sur ces points se sont installés les temples les plus anciens, remplacés, au fil des millénaires par d’autres temples, puis par des cathédrales de l’ère chrétienne.

Il a fallu des constructeurs aussi savants que les Templiers pour édifier une cathédrale alchimique à un emplacement aussi subtil que celui de Chartres, qui possède à lui seul, trois sources d’énergie : le temple ancien sous la Vierge Noire, l’autel et le labyrinthe.

 

 

Conclusion : Quel que soit le taux vibratoire détecté au croisement de réseaux, bas ou élevé, l’homme ne peut pas rester trop longtemps sur ce point précis. Une personne ayant son lit placé sur un de ces croisements, subira des troubles du sommeil et une grande fatigue au réveil, pouvant aller jusqu’à la dépression nerveuse.